WEBHELP EXPLORE LE FUTUR DES BOTS À VIVA TECHNOLOGY PARIS 2016

Paris, le 27 juin 2016

Webhelp, leader de l’expérience client externalisée, explorera l'avenir des bots et de quelle manière ils changeront le monde de la relation client lors de l’événement Viva Technology à Paris.

Au cours de ce salon de 3 jours du 30 juin au 2 juillet, Webhelp accueillera des démonstrations en direct sur son Lab d'expérience client et présentera les innovations de startups prometteuses travaillant sur l’intelligence artificielle et les bots.

Les visiteurs du lab d'expérience client sponsorisé par Webhelp à Viva Technology seront en mesure d'admirer les bots en action et de voir comment un parcours client peut être transformé par l'intégration appropriée entre les chatbots et les conseillers clients.

Le directeur de la Recherche et du Développement monde de Webhelp, Dave Pattman, explique : « Nous avons créé une démonstration interactive qui permettra aux visiteurs d'interagir avec un chatbot via Facebook Messenger répondant aux questions de livraison. Nous montrons aussi comment les chatbots et les conseillers humains peuvent être intégrés de façon transparente, permettant de passer de l’assistance du bot à celle d’un conseiller humain dans le même canal. »

« L’objectif d’une expérience client soutenue par une combinaison d'intelligence artificielle et d'interaction humaine est d'assurer un meilleur résultat pour le client, et non pas simplement d’économiser de l'argent. »

En plus de cette démonstration en direct, qui est un prototype que Webhelp développe en collaboration avec recast.ai, Dimelo et Zelros, Webhelp a également invité des startups pionnières pour présenter leurs développements dans ce domaine. Ces entreprises ont été choisies suite à une invitation ouverte à relever le défi « Marche des bots – est-ce l'avenir de l'expérience client ? » Des six défis lancés par Webhelp à l’approche de VivaTech, celui-ci a attiré le plus d'attention et le plus d’inscriptions.

« L'intelligence artificielle attire actuellement des investissements énormes, puisque les gens se rendent compte du potentiel qu’elle a pour l'avenir de l'expérience client », a expliqué Dave Pattman.

« Nous avons été extrêmement heureux et impressionnés par le nombre et la qualité des réponses que nous avons reçues à notre challenge et nous sommes impatients d'accueillir ces startups sur notre Lab de l’expérience client à VivaTech pour montrer leurs innovations au reste du monde.

« Chez Webhelp notre objectif est d'assurer que nos clients peuvent offrir à leurs consommateurs la meilleure expérience possible de manière rentable. La technologie et la façon dont les clients veulent interagir avec les marques changent à une vitesse incroyable et il est essentiel que les entreprises fassent face à ces changements. Les clients s’attendent à ce que les marques interagissent avec eux sur le canal avec lequel ils se sentent le plus à l'aise. Webhelp prévoit et développe des solutions liées à ces tendances afin de nous assurer que nos clients restent à la pointe de l'expérience client. Voilà pourquoi nous sommes ravis d'explorer les nouvelles idées que ces startups présentent et de collaborer avec certaines d'entre elles pour développer de nouveaux produits de pointe pour le marché. »

Dave Pattman va également participer avec d'autres personnalités de l'industrie à une conférence à Viva Technology pour échanger sur l'avenir des bots et de l'intelligence artificielle, « Marche des bots . . . comment les robots changeront la façon dont les organisations et leurs clients interagissent et pourquoi cela ne signifie pas nécessairement la fin des conversations en direct avec les conseillers client. »

« Il est essentiel de veiller à ce que les bots soient correctement intégrés dans le process de l'expérience client et qu'ils soient constamment perfectionnés et améliorés », a expliqué Dave. « Les moteurs de recherche seront en mesure de gérer un grand nombre de questions simples plus « transactionnelles » qui actuellement sont dirigées vers des conseillers des centres de services, réduisant considérablement les coûts opérationnels.
Ils fourniront également une solution hautement extensible et rentable pour les organisations d’engager leurs clients de manière rapide et contextuelle, en fournissant automatiquement des informations utiles et pertinentes qui anticipent les besoins des clients, en fonction de l'endroit où ils sont et de ce qu'ils font.

« Les bots ne remplaceront cependant pas la nécessité de vraies personnes. En fait, nous envisageons un monde où les conseillers en direct deviennent encore plus précieux, offrant aux clients de l’assistance, des connaissances et du soutien pour les «moments de la vérité» les plus complexes. Nous croyons que ces personnes deviendront des experts du service mieux qualifiés et mieux informés. L'intelligence et les robots artificiels remplaceront certaines tâches, mais créeront également de nouveaux rôles, plus gratifiants.

« Ce n’est pas une technologie qui menace les humains mais les valorise. Si cette technologie est intégrée et mise en place correctement, les clients, les entreprises et ceux qui travaillent dans les centres de contact peuvent espérer de vrais avantages de l'intelligence artificielle. »

Informations de presse :

Dave Pattman sera disponible pour des interviews à Viva Technology

Pour plus d'informations, ou pour organiser une interview, veuillez contacter :

Christine Amella
Patricia Goldman Communication
T. +33 (0)1 47 53 65 72 / e. camella@patricia-goldman.com

Jérémy Côme
Groupe Webhelp
T. +33 (0)6 811 621 06 / e. jcome@fr.webhelp.com


Webhelp poursuit sa croissance avec l’acquisition du 1er acteur scandinave indépendant du CRM

Le Groupe Webhelp, leader européen de l’Expérience Client externalisée, annonce l’acquisition de GoExcellent, premier acteur scandinave indépendant de gestion de la relation client.

GoExcellent compte 9 centres de production qui emploient 1200 collaborateurs en Suède, en Finlande, en Norvège et au Danemark. Le groupe scandinave a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 90 millions de dollars, auprès de clients du secteur des médias, de la technologie et des telecoms.

GoExcellent_logo

Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie du Groupe de poursuivre activement son expansion géographique. Elle va permettre à Webhelp de proposer à ses clients des services dans quatre nouvelles langues, dans les domaines de l’expérience client dans lesquels Webhelp est déjà largement reconnu.

La transaction pourra être finalisée d’ici la fin du mois d’août, après obtention de l’autorisation des autorités de la concurrence locales. Une fois l’opération réalisée, le chiffre d’affaires du Groupe Webhelp pour 2016 atteindra 1 milliard de dollars.

Olivier Duha et Frédéric Jousset, les deux fondateurs du Groupe Webhelp, déclarent « Nous nous félicitons de cette acquisition qui nous permet de renforcer notre position de spécialiste-expert des services et solutions en relation client. Cette opération de croissance externe est rendue possible grâce au soutien de notre nouvel actionnaire principal, le fond d’investissement KKR.

Informations presse :

Christine Amella
Patricia Goldman Communication
T. +33 (0)1 47 53 65 72 / e. camella@patricia-goldman.com

Jérémy Côme
Groupe Webhelp
T. +33 (0)6 811 621 06 / e. jcome@fr.webhelp.com


50 Startups sélectionnées par Webhelp pour le salon Viva Technology

Webhelp, N°3 de l’Expérience Client externalisée, a sélectionné 50 startups qui disruptent le secteur pour participer à la première édition de Viva Technology du 30 juin au 2 juillet à Paris Porte de Versailles.

Webhelp, au même titre que d’autres entreprises majeures, comme Orange et BNP Paribas, accueille sur son Lab un espace de co-working animé par des startups identifiées comme étant celles les plus en vue dans la démarche de transformation digitale de leur secteur. Webhelp hébergera donc le Customer Experience Lab et organisera six challenges auxquels participeront des startups innovantes.

Olivier Duha, Président et Co-Fondateur de Webhelp, affirme : « Chez Webhelp, nous sommes constamment à la recherche des meilleurs talents et des idées les plus innovantes pour nous permettre de relever les challenge de nos clients en Expérience Client et leur offrir les solutions de demain. Nous sommes réellement ravis d’héberger le Lab de l’Expérience Client au salon Viava Technology. Il me tarde de pouvoir vivre cette atmosphère qui s’annonce riche en travail collaboratif et en innovations».

Les six challenges animés par Webhelp seront :

- Social selling : Comment générer des ventes avec les réseaux sociaux ?

- Fluidité de l’Expérience Client omnicale : Comment mettre en place une Expérience Client onmicale sans rupture ?

- Réalité virtuelle augmentée dans l’Expérience Client : Comment enrichir l’Expérience Client et y créer de la valeur ?

- Uberisation : S’agit-il du prochain modèle du Service Client ? Comment améliorer les modèles traditionnels tout en améliorant l’Expérience finale ?

- L’avancée des ‘Bots’ : Les ‘Bots’ sont-ils l’avenir du service client ?

- Big Data + Expérience Client : Obtenir une Big Expérience Client ?

 

Webhelp a donc sélectionné 50 entreprises innovantes, provenant des Etats-Unis, de France, d’Espagne, des Pays Bas, d’Islande, du Danemark et du Royaume-Uni, qui viendront rejoindre Webhelp au Lab de l’Expérience Client à Vivatech :

 

Startup

Pays

Adresse du site web

craft ai

France

 www.craft.ai 

Crank Wheel

Islande

www.crankwheel.com

Vooter

France

www.vooter.co/fr 

Hootsuite

Canada

www.hootsuite.com/fr 

Destygo

France

 www.destygo.com

Fluo

France

 www.fluo.com

Gwapit

France

 www.gwapit.com

hutoma

RU

 www.hutoma.com

Insiteo

France

 www.insiteo.com

Falcon.io

Danemark

www.falcon.io

Parcelly

RU

www.parcelly.com

Legal Robot

Etats-Unis

 www.legalrobot.com

Manzalab

France

www.manzalab.com

recast.ai

France

 www.recast.ai

Serious Factory

France

www.seriousfactory.com 

Zelros

France

www.zelros.com

by Webhelp

[Social Listening] Game of Thrones : attention spoilers !

[SOCIAL LISTENING] GAME OF THRONES : ATTENTION SPOILERS !

 

 

 

Si vous vous êtes connecté pendant les mois d’avril ou mai sur n’importe quel réseau social, il est peu probable que vous ayez loupé les nombreux spoilers et autres tweets humoristiques faisant référence à Game of Thrones.

 

Difficile de l’imaginer, mais déjà 3,5 millions de personnes – soit 5 % de la population française – sont abonnées au compte Twitter officiel de la série.

 

La nouvelle saison de la série GoT est effectivement un sujet phare de discussion sur les médias sociaux où, chaque lundi, les internautes s’emparent du hashtag #GameOfThrones pour parodier la série et spoiler les moins réactifs d’entre eux.

 

Source : Synthesio

 

Pendant le mois d’avril, sur le web francophone et anglophone, on enregistre 3 933 mentions. Le premier épisode de la saison 6, lancé le 25/04/16, crée le buzz, comme on peut le voir sur le graphique d’évolution.

 

 La majorité du web social a été envahie par des Jon Snow & Co. On remarque cependant que Twitter est la source qui a généré le plus de verbatims (32 %), suivi de près par la presse (29 %). Les forums et Facebook, quant à eux, recueillent respectivement 16 % et 12 % du volume total de mentions.

Source : Synthesio

 

Entre avalanches d’hypothèses et ouragans de spoilers, l’équipe Webhelp Digital & Marketing Services vous décortique les informations croustillantes relevées lors de notre social listening. Attention, SPOILERS !

 

#1 L’AVALANCHE D’HYPOTHÈSES

Parmi les hypothèses les plus partagées, on retrouve celles relatives au destin de Jon Snow. Était-il vraiment mort ? Les fans mouraient d’envie de le savoir, comme on peut le voir dans ce post, par exemple, retweeté 136 fois. Eh bien, la réponse est non ! On l’avait d’ailleurs prédit dans cet article.

 

 

#2 LA MARÉE ROUGE

Le premier épisode de la saison 6, intitulé La Femme rouge et qui porte bien son nom, a réservé une grande surprise aux fans de la prêtresse du dieu de la Lumière.

Nous nous rappelons la scène finale où Melisandre dévoile son vrai visage : elle se déshabille et se transforme en vieille dame ! Sa véritable apparence suscite diverses réactions parmi les fans de GoT.

 

Si quelques spectateurs trouvent que la scène de Melisandre comportait un certain intérêt, pour d’autres, cette révélation sur la femme rouge a peu d’importance : c’est la résurrection de Jon Snow qui compte vraiment.

 

 

Source image : Google

 

#3 L’OURAGAN DE SPOILERS

GoT a donné un sens très concret à la notion de spoiler alert : on assiste à de vraies guerres entre les fans qui ont déjà vu l’épisode du dimanche et ceux qui ont envie de se cacher dans une grotte pour éviter toute tentative de spoiler !

 

La résurrection de Jon Snow est, en effet, un sujet qui suscite beaucoup de réactions de la part des internautes, même des comparaisons insolites.

Et quand un journal en ligne tel que Libération poste un tweet en donnant des détails indésirables, c’est toute une communauté qui menace de se désabonner du compte.

 

Attention aux contenus que vous décidez de partager, une tentative de buzz ratée peut vite se retourner contre vous et engendrer un bad buzz qui ternit votre e-réputation !

 

À l’inverse, vous souhaitez vous protéger des spoilers ? Alors l’extension Silencer de Google Chrome est faite pour vous !

 

 

 

#4 L’ARC-EN-CIEL : APRÈS LA PLUIE, LE BEAU TEMPS

Le moment tant attendu, la résurrection de Jon Snow, ravit les spectateurs : le retour de (l’ex) Lord Commander est célébré sur tout le web social.

 

Sur la page Facebook officielle de Red Bull, une campagne marketing s’inspire notamment de ce sujet. Le post recueille plus de 80 000 likes et près de 30 000 partages : well done, Red Bull!

 

L’autre sujet très apprécié des GoT addicts, c’est la nouvelle situation de Sansa. Les internautes se réjouissent de revoir la jeune Stark dans une position plus puissante et espèrent qu’enfin la chance lui sourira.

 

 

 

#5 BILAN FINAL ?

Sans aucun doute, GoT est la série du moment, souvent considérée comme la meilleure de tous les temps. De l’impatience au dégoût, de la joie au déchirement, on passe par tous les sentiments.

Chez @WebhelpDMS à Paris, on compte 4 fans de Game of Thrones sur 6… Difficile de ne pas se faire spoiler ! Et vous, vous vous y retrouvez ?

 

 

 

 


Webhelp University développe sa plateforme d’e-learning Orthodidacte

« Le français écrit prend beaucoup d’importance pour nos donneurs d’ordre, à mesure qu’ils développent leur relation client sur les médias sociaux, le chat et l’e-mail » affirme Suzel Mouton-Benatya, la directrice de la formation à la Webhelp University.

De nos jours, on compte encore en France de nombreuses personnes qui ont des difficultés au niveau de l’orthographe. Comment permettre le développement des compétences orthographiques de ses équipes ?

Quand on veut répondre correctement au message écrit d’un client, l’orthographe est important. C’est une question d’image et de sens. Pour développer les compétences orthographiques de ses équipes, Webhelp a lancé une vaste expérimentation autour de la plateforme d’e-learning Orthodidacte. Découvrez Webhelp University.

Orthodidacte : pour les fautes d’orthographe, un concept innovant

E-learning Orthodidacte, un outil qui est la solution à votre problème.

La plateforme d’e-learning Orthodidacte est un outil conçu par la société Zeugmo, dont le cofondateur est le champion de France d’orthographe Guillaume Terrien.

Ce concept permet l’enseignement de l’orthographe et de la grammaire de la langue française, grâce à de nouvelles méthodes et des technologies innovantes. Dans ses huit sites pilotes, la plateforme est accessible sur la base du volontariat, par petits groupes et pendant le temps de travail.

L’apprentissage individualisé est très vivant et chacun peut bénéficier de l’accompagnement de formateur à la Webhelp University.

Un outil pour améliorer son orthographe

Le module d’évaluation de l’outil e-learning Orthodidacte permet d’identifier rapidement les difficultés de l’utilisateur. Avec des activités ludiques, innovantes et variées et des leçons qui correspondent parfaitement aux lacunes de l’apprenant, des progrès considérables sont très vites remarqués.

Chaque erreur faite, conduit à un parcours pédagogique pertinent. Cette personnalisation est un point fort d’Orthodidacte.

« Au travail, je fais moins de fautes » déclare Lydie Voisin, une téléconseillère Webhelp (site pilote de Caen)

Ce progrès est motivant pour l’utilisateur, il va lui apporter de la confiance et le pousser à s’améliorer.

Objectifs atteints avec l’aide de formateurs

Cette plateforme permet de répondre à ce besoin de faire monter ses équipes en compétences.

Des formateurs sont là pour motiver les collaborateurs au niveau de l’usage de la plateforme Orthodidacte. A chaque début de cession, les formateurs rappellent les notes et les progrès réalisés par chacun des utilisateurs. Avec des leçons et des exercices très stimulants, une atmosphère de compétition saine se crée avec une émulation et un climat d’entraide.

 

La plateforme d’e-learning Orthodidacte est considérée comme une nouvelle manière simple, efficace et ludique d’apprendre son orthographe. Avec de réels progrès prouvés, cet outil s’adapte à chaque personne en lui proposant un parcours pédagogique et didactique qui lui convient.


UNE EXPÉRIENCE CLIENT SIMPLIFIÉE AU TÉLÉPHONE

Slimpay l’exemple d’une contractualisation simplifiée :

Un téléconseiller appelle un prospect, obtient son accord pour la signature d’un contrat et/ou d’un mandant de prélèvement, et l’affaire est conclue.

 

Ainsi fonctionne le mécanisme de la signature électronique. Cette signature n’est pas comme la signature écrite, puisqu’elle présente une suite de caractères. Ce processus fait profiter autant les clients que les entreprises, et vient même simplifier l’expérience client.

« Les contrats papier font partie du passé » déclare Emmanuel Fretti, le directeur général de Smart Rx ;

La signature électronique, comment ça marche ?

Plus besoin d’envoyer un courrier de confirmation à retourner signé, de saisir un numéro de carte bancaire, de faire de multiples relances ou même de numériser des documents signés.

 

Il est désormais possible de sceller un contrat et un éventuel mandant SEPA, en direct au téléphone, via l’envoi d’un code sécurisé par SMS.

Le principe est simple, pendant l’appel, le téléconseiller remplit les champs requis, puis obtient l’accord verbal de signer le document. Un code OTP est alors automatiquement envoyé par sms au client, et celui-ci transmet oralement au téléconseiller le code à quatre chiffres reçu pour formaliser sa signature.

 

Une fois le document signé électroniquement, il est archivé avec le certificat nécessaire chez un tiers de confiance, et envoyé par e-mail au client.

 

« Les signatures électroniques sont certifiées et tous les éléments de preuve sont archivés chez un tiers de confiance, afin de réunir les garanties nécessaires en cas de contestation » souligne Axel Mouquet, le directeur du développement Webhelp Payment Services.

 

Il existe pour ce processus de signature trois options : la signature d’un contrat et/ou d’un mandat SEPA, la signature d’un contrat et/ou d’un mandat SEPA avec préparation des ordres de prélèvement et la signature d’un contrat et/ou d’un mandat SEPA avec préparation et exécution des ordres de prélèvement.

 

Les avantages de ce mécanisme électronique

La signature électronique fait bien plus que simplifier l’expérience client. En effet, celle-ci permet d’augmenter les taux de souscription et facilite l’utilisation du prélèvement automatique.

 

Avant l’utilisation de ce processus, l’entreprise devait envoyer en cas d’accord, le contrat par courrier et par fax, d’attendre de le recevoir complété et signé, ce qui l’obligeait à faire de multiples relances téléphoniques. Près d’un tiers des contrats d’abonnement étaient finalement annulés car ils ne revenaient jamais au sein de la société.

 

Grâce à la mise en place de la signature électronique, des bilans positifs sont présents au sein des compagnies qui l’utilisent, puisque les coûts de relance téléphonique sont supprimés et les taux de transformation global augmentent d’environ 30%. Quant aux délais de contractualisation qui étaient de quatre ou cinq jours, ils sont maintenant instantanés.

 

Par ailleurs, ce qui rassure le client, c’est qu’il donne son accord formel, et profite d’un gain de temps très appréciable.

Implémentation de la signature électronique

En ce qui concerne l’implantation de ce mécanisme au sein d’une entreprise, il faudra attendre quelques mois avant que l’ensemble des clients se familiarisent avec ce processus. Grâce à ce système, c’est gagnant-gagnant pour l’entreprise et pour ses clients.

 

Du côté de Webhelp, des ajustements constants sont réalisés afin de satisfaire une population très exigeante à laquelle l’entreprise s’adresse. Avec un catalogue qui évolue beaucoup, la société a visé juste en utilisant cette solution de télévente avec signature électronique.

 

SlimPay l’exemple d’une contractualisation simplifié

SlimPay est une fintech créée en 2009 qui s’est rapidement imposée comme le spécialise de la gestion des paiements récurrents et de la digitalisation des prélèvements SEPA.

 

SlimPay propose aux entreprises des solutions de dématérialisation des mandats et contrats liés au paiement : signature électronique sécurisée, préparation des ordres, et même exécution des paiements puisque la société est agréée par l’ACPR en tant qu’établissement de paiement.

 

« SlimPay dispose de la solution la plus complète du marché. C’est aussi un partenaire efficace, reconnu, avec lequel nous partageons une culture de start-up et une volonté de coconstruire une offre pertinente pour les clients de Webhelp » affirme Quentin Pélabon, le directeur de comptes chez Webhelp Entreprise Sales Solutions.

 

« Pour proposer ce service, nous avons décidé de nous appuyer sur SlimPay et sur Webhelp Payment Services qui sont tous deux agréés par l’ACPR en tant qu’établissement de paiement. » déclare Axel Mouquet, le directeur du développement Webhelp Payment Services

 

« Cette solution de contractualisation, finalement assez légère, nous apparaît nécessaire et suffisante pour des abonnements sur lesquels les risques de contestation sont négligeables. » annonce Emmanuel Fretti, le directeur général de Smart Rx.

Les contrats et des mandats SEPA signés au téléphone, représentent dans le monde d’aujourd’hui un véritable avantage au niveau du temps gagné par les clients et les téléconseillers mais aussi au niveau du chiffre d’affaire qui se voit augmenter pour les entreprises qui utilisent ce mécanisme.

Cette nouvelle méthode de paiement vient révolutionner l’expérience client.

Nous vous recommandons de lire également :


Pourquoi une agence de communication peut s’appuyer sur une agence design opérationnelle ?

Pourquoi une agence de communication peut s’appuyer sur une agence design opérationnelle ?

 

 

Une agence design opérationnelle concurrence-t-elle nécessairement une agence de communication ? Non.

 

Bien sûr, nous n’y pensons pas spontanément, mais cette association n’est pas contre nature, bien au contraire !

 

Nous allons vous démontrer pourquoi uneagence design opérationnelle est le partenaire idéal de l’agence de communication.

 

Il s’agit d’une démarche réfléchie, voulue et assumée, qui se prépare.

 

3 raisons de franchir le cap et d’externaliser une partie de ses travaux graphiques.

 

 

#1. L’agence de communication et l’agence opérationnelle sont complémentaires

 

D’une part, il y a le Consultant/Stratégiste (l’agence de communication) et d’autre part, l’Exécutant/Réalisateur (l’agence design opérationnelle). Simplifions en disant, le conseil d’un côté, l’opérationnel de l’autre.

 

L’agence opérationnelle exécute, et si les circonstances l’exigent, de manière industrielle et avec une vision ROIste, ce que la première imagine. L’agence opérationnelle peut endosser ce rôle de production en ayant tout intérêt à jouer la carte de la grande disponibilité (horaires) et des prix compétitifs (tarifs dégressifs au volume).

 

Le partenariat est harmonieux si chacune garde sa position. C’est l’une des clés d’une collaboration à succès : bien définir la mission des deux agences avec un seul objectif commun - offrir une haute qualité de service au client final.

 

 

#2. Avoir en tête les bénéfices mutuels d’une telle collaboration

 

Quel est l’intérêt pour une agence de communication de sous-traiter le branding d’un toolkit de présentations ou d’une banque de pictogrammes ?

 

En s’appuyant sur un partenaire solide, disponible, souple et agile, l’agence de communication :

 

  • s’organise plus efficacement. L’agence opérationnelle va lui proposer d’utiliser des outils de collaboratifs type « cloud », pour stocker, partager, communiquer, diffuser et fédérer

 

  • gagne un temps précieux pour se consacrer à son core business. Parce qu’une agence opérationnelle sera capable de produire de nombreux projets en un temps record.

 

  • respecte le budget serré de son client sans pour autant acheter une prestation low cost. L’agence opérationnelle, elle, valorise son panel de compétences.

 

 

#3. Une association de compétences basée sur la confiance mutuelle

 

Agence de communication, agence design opérationnelle, chacune joue son va-tout.

Mais, c’est bien l’agence de communication, en première ligne, qui engage sa responsabilité en initiant cette collaboration. Elle doit donc bien connaître son partenaire : ses points forts, ses limites, pour travailler en confiance.  Il est ici question d’affinités et de feeling.

 

Et oui, nous pouvons affirmer que les deux partenaires se choisissent comme le font deux personnes avant de former un couple !

 

Pour faciliter la collaboration mieux vaut désigner un « porteur de projets » au sein de chaque agence, qui formeront à eux deux un binôme (de choc, nous l’espérons !).

 

L’agence opérationnelle peut agir en marque blanche… ou non. Tout dépend de la tonalité donnée à la collaboration. C’est l’un des points importants à préciser dès le départ.

 

Osez passer à l’action, car il est réellement possible de travailler ensemble dans les meilleures conditions.

 

 

Nous vous souhaitons de trouver le partenaire qui vous ressemble, celui pour qui le résultat et le respect des délais comptent… autant que la qualité des échanges.

 
 

6 Conseils pour Bien Réussir sa Modération de Contenus

 

Comment bien maîtriser votre modération lorsque vous choisissez d’externaliser ?

 

  Mieux comprendre les points clé de votre modération

  Anticiper vos besoins pour une modération de contenus optimum

  6 facteurs clé de succès pour une modération de qualité

  

Télécharger le livre blanc

   

Panorama des modes de communication : pourquoi PowerPoint reste le meilleur

Panorama des modes de communication : pourquoi PowerPoint reste le meilleur

 

 

Choisir PowerPoint est souvent une question de (petit) budget ou de délai (court).

 

Mais pas seulement… nous allons vous démontrer pourquoi et comment PowerPoint peut se substituer sans difficulté à différents types d’outils de communication comme une brochure, une infographie, un Prezi ou une vidéo.

 

Match 1 : Powerpoint versus l’infographie

 

L’infographie est ultra-attractive et mnémotechnique. Elle permet de visualiser en un clin d’œil et de manière ludique un ensemble complexe de données. Ce contenu visuel est viral et diffusable, donc rapidement « consommable » par les internautes.

 

L’infographie est un type de publication populaire. Cependant, ce format demande de maîtriser des logiciels spécifiques pour offrir un rendu de qualité. Et, sans méthodologie appropriée, la forme peut parfois prendre l’ascendant sur le fond.

 

Points forts de PowerPoint : ergonomique, éditable et modifiable à volonté

 

Pour un large public, débutants et confirmés confondus, une présentation PowerPoint peut être une alternative plus simple à appréhender, ergonomique, facilement éditable et modifiable. Toute votre équipe peut travailler en silos et centraliser par la suite, en un clin d’œil, les contenus réalisés par chacun dans un seul et même livrable homogène.

 

Un PowerPoint paramétré par une agence de Design, par exemple, peut parfaitement rivaliser avec une infographie. L’agence saura d’ailleurs se montrer force de proposition et vous guidera dans la modélisation de votre contenu, l’organisation et la valorisation de vos messages.

 

PowerPoint peut aussi faire le buzz

 

Preuve qu’une présentation PowerPoint peut faire le buzz sur la toile avec la parodie imaginée par l’humoriste Pierre Croce.

 

Lors d’un dîner en tête-à tête-avec sa compagne, il lui expose en utilisant PowerPoint l’évolution de leur couple, statistiques et graphiques à l’appui, avant d’arriver à la conclusion de leur rupture inévitable.

 

Un clin d’œil pour assurer la promotion de son spectacle qui a plu. Le nombre de visites sur la fiche de présentation de son spectacle est passé de 10 à 600 par jour.

 

 

Match 2 : Powerpoint versus Prezi

 

Prezi est un outil parfait pour raconter une histoire. Dynamique, interactif, Prezi permet de concevoir des présentations et des animations très qualitatives avec des fonctions zoom et navigation intégrées.

 

Qualités de Powerpoint : prise en main facile et rendu qui fait sensation

 

Alors un PowerPoint peut-il prétendre à obtenir autant d’effets ?

Oui. Avec une présentation PowerPoint, vous pouvez créer des effets rythmés, justement dosés, qui valorisent habilement les messages. Peut-être moins spectaculaire, mais tout aussi efficace ! Vous pouvez mandater votreagence de design et la brieferen conséquence ou lui demander conseil, ou, encore mieux, de vous apporter des outils pratiques de gestion de votre bibliohèque PowerPoint en toute autonomie.

 

Dans l’idéal, une présentation Prezi ne doit pas dépasser 2 minutes. Car, à la longue, ce type de narration peut être fatiguant pour l’œil. Les messages sont nécessairement « condensés », voire triés sur le volet.

 

Un support Prezi « percutant » demande du temps, en moyenne 120 heures de travail, et reste coûteux… pour une utilisation limitée, le plus souvent une conférence one-shot aux allures de « démo ».

 

 

Match 3 : PowerPoint versus la vidéo

 

La tendance touche les marques en BtoB comme en BtoC.

 

De plus en plus d’entreprises ont aujourd’hui recours à la vidéo pour humaniser leurs contenus et travailler sur leur positionnement de marque en misant sur la viralité.

Un pari réussi la plupart du temps…

 

Alors comment, avec ses images statiques, PowerPoint peut-il tirer son épingle du jeu face à la vidéo ?

 

Un PowerPoint vous permet d’intégrer une multitude de formats (H2)

 

L’un des points forts de la présentation PowerPoint est, justement, de pouvoir intégrer une grande variété de formats : dessin, illustration, schéma et… vidéo.

 

Il est également possible de créer facilement et rapidement une vidéo à partir de votre présentation PowerPoint animée, par la simple fonction « export ». Pensez-y !

 

Match 4 : PowerPoint versus une plaquette

 

La plaquette est souvent le réflexe premier des entreprises souhaitant véhiculer un message corporate. Son rendu de grande qualité à l’impression et son caractère générique en font un support de prédilection dans lequel les sociétés investissent dès le lancement de leur activité.

 

Ici encore, PowerPoint peut être une alternative intéressante.

Voici 3 points pour vous en persuader.

  • PowerPoint ne demande pas de compétences graphiques poussées.
  • Votre présentation PowerPoint permet un travail collaboratif aisé.
  • Votre PowerPoint peut assurer un rendu qualitatif à l’impression en intégrant des éléments vectoriels.

 

Certes, PowerPoint ne remporte jamais de matchs par KO.

Mais ce format qui, dans la plupart des cas, a une vocation commerciale a plus d’un atout et de multiples facettes.

 

Tour à tour, document de réponse à un appel d’offre, support de soutenance ou de formation. Il permet de présenter de nouveaux produits ou services, un plan d’actions marketing, un bilan financier ou encore un rétroplanning projet.

 

Ce qu’il faut retenir pour réaliser une présentation simple, claire et percutante : le format doit être choisi en fonction de votre objectif, du contexte d’utilisation de la présentation, de votre cible et des grands messages à véhiculer.

 

 

Et vous, quel support utilisez-vous le plus souvent pour communiquer ?

 
 

6 Conseils pour Bien Réussir sa Modération de Contenus

 

Comment bien maîtriser votre modération lorsque vous choisissez d’externaliser ?

 

  Mieux comprendre les points clé de votre modération

  Anticiper vos besoins pour une modération de contenus optimum

  6 facteurs clé de succès pour une modération de qualité

  

Télécharger le livre blanc

   

Présentation : lorsque votre agence partenaire vous donne les bons outils.

 

Présentation : lorsque votre agence partenaire vous donne les bons outils.

 

 

Vous pouvez choisir de déléguer la création de votre présentation dans son ensemble.

 

Ou non. Une agence de design opérationnel peut vous aider à gagner en autonomie avec des outils « gain de temps » et « performance ».

 

Vous avez un budget serré, vous avez un délai très court, vos données doivent rester confidentielles… autant de raisons pour vous appuyer sur votre agence partenaire.

 

3 outils performants pour être efficace en un minimum de temps.

 

 

#1. Le support de présentation « plug and play »

 

Le template. Peu importe son format : Word, PowerPoint, InDesign, Excel… Le format sert toujours votre objectif.

 

Exigez de votre agence de design qu’elle adapte intelligemment ces formats pour servir le contexte d’utilisation du document.

 

Il peut s’agir, par exemple, de transformer un PowerPoint en Word pour répondre à un appel d’offre marché public.

 

Le document, réalisé par l’agence de design opérationnel est structuré en fonction de votre sujet et/ou de la thématique. Basiquement, nous retrouvons : une page de couverture, un sommaire, un modèle d’intercalaire de chapitre, un modèle de page intérieure, une page contact.

 

Ce support porte haut les couleurs de votre identité de la marque.

 

C’est un outil que nous concevons chez Webhelp simple, ergonomique, ludique et intuitif.

Vous devez pouvoir vous approprier cet outil et le refondre, ni nécessaire, à chaque étape importante de la vie de l’entreprise.

 

 

#2. La bibliothèque d’éléments visuels pour agrémenter vos présentations

 

Vos présentations ont besoin d’images, d’icônes et de pictogrammes.

 

Faites les bons choix pour rester cohérent avec votre univers métier.

 

Investie de cette mission, votre agence va identifier les éléments clés de votre univers/secteur.

Un brainstorming, même très court et informel, est intéressant pour faire émerger des notions représentative, corporate et opérationnelle qui sauront guider ses préconisations en matière de visuels, pictogrammes, icônes.

 

Pensez à demander des éléments éditables, c’est-à-dire vectorisés, que vous pourrez personnaliser (dimension, couleur, positionnement) comme bon vous semble et diffuser au sein de toute l’entreprise.

 

Vous créez vos propres déclinaisons à l’infini, avec une grande souplesse, sur la base du coût d’un seul élément. Un avantage financier non négligeable pour des budgets serrés !

 

A vous de placer le curseur en terme de volume : 100 images pour une bibliothèque légère ou au-delà de 500 images pour une bibliothèque plus exhaustive.

 

Prévoyez une actualisation de 5 à 25% de vos images tous les 3 ans minimum et idéalement, tous les 6 mois.

 

Pourquoi est-ce important ? Parce que le discours de votre entreprise évolue et s’enrichit, ou certains styles graphiques peuvent s’avérer obsolètes et tout simplement plus au goût du jour.

 

Et parce que vos collaborateurs changent, ou à défaut, il convient d’éviter de lasser des équipes stables avec des banques d’éléments surexploités qui ne stimulent plus la réflexion créative !

 

Votre agence peut être de bon conseil et force de proposition sur les thématiques à prioriser. Consultez-la.

 

 

#3. Faites réaliser des outils de présentation sur mesure

 

Ces outils sont créés à la demande, en fonction de vos besoins.

 

Nous avons formaté et « brandé » un fichier Excel pour répondre à la demande d’un DAF désireux de compiler toutes les données financières de ses collaborateurs en un seul document de synthèse.

 

L’outil mis en place, l’équipe a gagné 10 heures de travail par mois et a remporté l’adhésion des équipes par son côté ‘plug and play’.

 

Vous pouvez maitriser les outils de présentation ou de restitution de document (comme le PowerPoint), votre agence fait la différence lorsqu’elle vous propose des « briques additionnelles » de type schémas, graphiques, organigrammes, logigrammes, mappings, qui viendront se greffer parfaitement sur la structure de base.

 

A vous de prendre la main pour concevoir votre présentation sous l’œil vigilant de votre agence de design qui vous accompagne vers l’autonomie.

 

Et vous, comment êtes-vous « coaché » par votre agence en matière de présentation ?

Est-ce un accompagnement téléphonique, des bonnes pratiques écrites, un guide à télécharger, des tutoriels vidéo à regarder, un livre blanc actualisé tous les 6 mois ?

 

Et en êtes-vous pleinement satisfait ?

 

 

6 Conseils pour Bien Réussir sa Modération de Contenus

 

Comment bien maîtriser votre modération lorsque vous choisissez d’externaliser ?

 

  Mieux comprendre les points clé de votre modération

  Anticiper vos besoins pour une modération de contenus optimum

  6 facteurs clé de succès pour une modération de qualité

  

Télécharger le livre blanc

   

Décliner ses supports lors d’un changement de charte : comment s’y prendre ?

Décliner ses supports lors d’un changement de charte : comment s’y prendre ?

 

 

Vous avez compris les enjeux de posséder un « bon » logo, une « bonne » image de marque.

 

Lorsque votre identité visuelle change, vos supports de communication aussi doivent évoluer pour rester cohérents avec la nouvelle charte. Qu’il s’agisse d’un rebranding total ou d’une opération « coup de frais », actualiser son identité de marque n’est pas une mission anodine.

 

Décliner sa nouvelle identité visuelle demande de la méthode et un bon timing, au risque de perdre des occasions de communiquer avec pertinence avec votre cible.

 

Voici 5 conseils pour y parvenir.

 

# Conseil n°1 : Listez les supports de communication à décliner

 

Dressez un inventaire des supports à retravailler en partant des fondamentaux.

Pour éviter de faire l’impasse sur l’un de vos canaux de communication, faites le tour des départements de votre société. Ainsi, vous pourrez établir une liste exhaustive de tous les supports externes et… internes : site, plaquette, brochure, présentation, template, livre blanc à télécharger, vidéo, infographie, flyer, bannière, fiche produit, tableau Excel, cloud, page Facebook.

 

#Conseil n°2 : Priorisez les outils de communication identifiés comme prioritaires

 

Utilisez vos données analytiques pour mesurer le taux d’utilisation de vos supports.

Un guide en ligne téléchargé quotidiennement par plus de 500 internautes mérite d’être mis à jour beaucoup plus rapidement !

 

Réorganisez votre liste afin de définir les supports qui doivent être déclinés en priorité.

 

#Conseil n°3 : Préparez un planning de livraison

 

Cadrez votre démarche pour assurer son succès. Etablissez un échéancier. Commencez par les supports les plus attendus par vos équipes, ce sont les plus urgents à traiter.

 

Attention, il est rarissime que la version 1 soit la bonne. Parole d’agence de design.

Gardez en tête ceci : concentrez-vous sur un support prioritaire à décliner, testez le résultat auprès de vos collaborateurs (tirer des enseignements des avis est clé pour avancer), ajustez. Une fois les modifications validées, déployez à l’ensemble des supports.

 

D’expérience, nous savons que décliner ses supports de communication après un changement de charte graphique demande du temps. Entre 3 mois et 6 mois pour une PME de taille moyenne.

 

L’important est d’assurer une cadence de livraison régulière. Organisez une réunion de travail en petit comité après chaque lot livré afin de recueillir les avis de toutes les parties prenantes, en favorisant la participation de populations hétérogènes (un financier, un marketeur…).

 

# Conseil n°4 : Actualiser sa charte graphique : dites-vous que l’exercice est toujours inachevé

 

Prévoyez une séance de débrief à chaud (au cœur de l’action) et à froid (un an après par exemple) avec 3 ou 4 acteurs de l’entreprise. Cela vous permettra de « réajuster » les supports qui ne font pas l’unanimité.

 

Il est tout aussi important de se féliciter pour les supports qui, eux, ont marqué les esprits très positivement. La présentation qui vous a permis de vous démarquer : mettez-la en valeur… et rappelez-vous qu’elle vous a permis de remporter cet appel d’offre.

 

# Conseil n°5 : Assurez la promotion en interne de la déclinaison de la charte graphique

 

Positivez le message pour l’ensemble des équipes.

 

Il est intéressant de créer un effet de surprise pour que les équipes s’approprient plus facilement les supports ayant été repensés et « refondus ».

 

Vous pouvez également vous appuyer sur des « ambassadeurs de la démarche » pour communiquer sur cette nouvelle identité.

 

 

Ces porte-drapeaux pourront exprimer (et partager) leur enthousiasme auprès de l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise afin que chacun puisse s’approprier ces nouveaux supports et ainsi que cette déclinaison soit un succès.

 

 

6 Conseils pour Bien Réussir sa Modération de Contenus

 

Comment bien maîtriser votre modération lorsque vous choisissez d’externaliser ?

 

  Mieux comprendre les points clé de votre modération

  Anticiper vos besoins pour une modération de contenus optimum

  6 facteurs clé de succès pour une modération de qualité

  

Télécharger le livre blanc

   

1/3

Je souhaite parler de...

En précisant votre demande, nous pourrons vous proposer l'interlocuteur le plus adapté

2/3

Je suis

3/3

Mon message