En cours de modification par Jérôme Dahan : le relancer dès fin août pour que l’article soit prêt à la rentrée (coordination avec publication en rapport avec le rachat d’une entreprise KYC par Webhelp)

Aujourd’hui, le contexte règlementaire est contraignant. Les règles bancaires se sont durcies et les obligations minimales de lutte contre le blanchiment se sont complexifiées. Les organismes assujettis à ces règles doivent donc répondre à une nécessité d’identification forte de tous leurs interlocuteurs. Ces « organismes assujettis » sont bien entendu les banques, les instituts de crédit et de paiement mais aussi les marketplaces, qu’elles soient agréé par l’ACPR ou non (dans ce deuxième cas, elles ont l’obligation de s’adjoindre un partenaire établissement de paiement). Les KYC pour Know Your Customer deviennent donc un enjeu réel pour les opérateurs de ces marketplaces.

Utiliser la technologie pour accélérer et alléger les processus

Le processus de KYC imposé par la règlementation pour la lutte anti blanchiment (LAB) comporte de nombreuses étapes :

  • l’identification des clients,
  • le contrôle des informations d’identification des clients,
  • le contrôle des clients par rapport aux listes de sanction,
  • la qualification du risque de blanchiment,
  • la consignation des pièces d’identification du client,
  • la production de preuves des contrôles opérés en cas d’audit régulateur
  • et la déclaration aux autorités compétentes en cas de soupçon.

La semi-automatisation des processus de KYC et des procédures d’authentification, de communication et de vérification en temps réel comme cela est proposé dans le service de gestion des KYC de Webhelp Payment Services permet une réelle simplification et rentabilisation de celles-ci.

Cela permet non seulement de remplir les obligations d’identification mais aussi de les accélérer. Grâce à l’utilisation de la technologie, on peut donc par exemple enrôler plus rapidement les vendeurs sur une marketplace.

Externaliser le traitement humain pour gagner un maximum de temps

Malgré la semi-automatisation possible des processus d’identification et d’authentification des KYC permise par les nouvelles technologies, il reste une part de traitement humain indispensable.

Malheureusement, ce traitement humain peut être synonyme de ralentissement et de perte de temps si les personnes qui doivent l’effectuer ne sont pas suffisamment disponibles. Pour éviter cela, il faut avoir une équipe consacrée aux KYC, disponible pour effectuer tous les traitements et habituée à des process bien huilés pour en optimiser l’efficacité. Cependant, allouer une équipe à la gestion des KYC n’est pas une mince affaire, cela demande beaucoup de ressources humaines pour optimiser un processus indispensable mais secondaire. C’est pourquoi, la solution la plus adaptée est celle d’externaliser tous ces processus chez un partenaire spécialisé. Ce faisant, on s’assure une gestion optimale et rapide des KYC tout en évitant un surcoût en ressources humaines.

Il existe de nouveaux canaux pour accélérer l’identification

En effet, l’identification ne passe pas uniquement par la récupération des informations bancaires de ses interlocuteurs. Plus moderne que le classique coup de téléphone, on peut s’assurer de l’identité des clients par visioconférence par exemple.

 

Une bonne gestion de KYC est devenue incontournable et la solution la plus efficace pour cela est de s’adjoindre un partenaire spécialisé. L’enjeu est donc de trouver un prestataire qui apporte à la fois des solutions techniques efficaces, mais aussi des équipes professionnelles et disponibles pour prendre en charge l’identification du client. Le résultat sera une accélération et une fluidification du processus, ce qui contribuera à améliorer l’expérience client.