Le secteur B2B du ferroviaire progresse grâce à la marketplace StationOne. Cette filiale d’Alstom met en relation les acheteurs et les vendeurs, au niveau international. Un défi humain et technique qui s’appuie sur les services de Webhelp Payment Services, comme l’explique Axel Mouquet, son CEO.

 

« The marketplace for railway professionals » : c’est ainsi que se présente aujourd’hui la marketplace StationOne, dédiée aux acheteurs et vendeurs du ferroviaire, au niveau international.

Pour Didier Bohin, Président de StationOne, trouver le bon produit, au bon prix, livrable dans le délai imparti est une partie de l’équation.

D’où la création d’une marketplace qui prend en charge la complexité de ces opérations d’e-procurement, pour les pièces et équipements, et en complément pour les services et la maintenance. En commençant aujourd’hui par le ferroviaire, la plateforme vise, à terme, le secteur B2B international de la mobilité.

Un projet de marketplace B2B particulièrement complexe

Grâce à StationOne, un opérateur national ou un opérateur local de tramway peuvent désormais trouver les pièces dont ils ont besoin, et faire ainsi du one stop shop.

Toutefois, l’e-procurement dans le ferroviaire doit satisfaire à des contraintes techniques, sécuritaires et réglementaires particulièrement élevées. Quant au catalogue, il soulève des problématiques nombreuses et spécifiques.

« À cette complexité vient s’ajouter celle du paiement, dans un contexte international. Une complexité prise en charge par Webhelp Payment Services, qui gère l’ensemble des flux de paiement : paiement entrant (côté acheteur), facturation des acheteurs pour le compte des vendeurs, et transfert des fonds vers les vendeurs », explique Axel Mouquet, CEO de Webhelp Payment Services.

De plus, Webhelp Payment Services gère une partie de l’onboarding des vendeurs à l’international. Ce qui inclut les opérations de KYC et AML (anti-blanchiment) pour respecter les réglementations internationales sur les paiements, effectuées grâce à des procédures de vérification automatisées et humaines, notamment la vérification des bénéficiaires effectifs.

Une prise en charge complète de la chaine order to cash

« Pour répondre à des projets aussi complexes et contraints, les briques technologiques ne représentent qu’une partie des facteurs de succès. Un travail de co-construction et un accompagnement dans la durée sont nécessaires. Il faut aussi avoir la capacité de mettre son client en relation avec d’autres clients et acteurs de ce tout petit monde qu’est l’écosystème des marketplaces B2B, nationales et internationales », souligne Axel Mouquet.

Car la chaine order to cash est bien longue, partant de la commande du client, à l’édition et consolidation des factures, jusqu’au reversement de l’argent au vendeur et à l’opérateur de la marketplace !

Concrètement, il s’agit d’apparier les bons de commande, les paiements, et les factures correspondantes. Or, lors de ces étapes de réconciliation, nous sommes confrontés aux problèmes classiques en B2B : montants ou arrondis qui ne correspondent pas exactement, paiements groupés ou étalés, gestion des éventuels avoirs, opérations atypiques…

Finalement, StationOne bénéficie des facilités de gestion et de la lisibilité d’un compte unique, entièrement géré par Webhelp Payment Services comme l’exige la réglementation.

« Charge à nous de gérer et de rester garants de toute l’orchestration financière. Ambitieuse, performante et intégrée, il est évident que StationOne devient un modèle pour les marketplaces B2B dédiées au secteur ferroviaire », conclut Axel Mouquet.

 

Pour en savoir plus :

Marketplace B2B – Les limites du modèle pour les clients Grands Comptes (1/2)

B2B – Marketplace ou Drop Shipping ? Il est urgent de ne pas choisir (2/2)

Mobilité as a Service (MaaS) : plus que 3 freins à lever !

2019 : les marketplaces vont bouleverser le marché B2B

Livre blanc Marketplaces : le B2B fait sa révolution digitale