Promouvoir la diversité au travail et faciliter l’emploi des personnes handicapées sur la base de leurs compétences : telle est la mission que se donne l’association DiversiCom. Elle bénéficie du soutien de la Fondation Webhelp S.H.A.R.E.D., elle-même placée sous l’égide de la Fondation de France.

L’association belge DiversiCom a été fondée par un groupe d’amis, en 2014 pour accompagner les personnes handicapées à s’insérer dans le monde du travail. « Si en France nous avons des obligations légales à l’égard des personnes reconnues handicapées, ce n’est pas le cas en Belgique », explique Josiane Bastien, secrétaire générale de la Fondation Webhelp S.H.A.R.E.D.

Le soutien financier de DiversiCom par la Fondation Webhelp S.H.A.R.E.D. prend donc tout son sens. « Comme l’explique si bien Marie-Laure Jonet, co-fondatrice de l’association, on ne peut pas laisser des personnes qui ont du courage et des compétences sur le bord de la route. Il faut aussi faire tomber les barrières, les préjugés, montrer que la différence est une richesse et qu’elle ne rend pas moins  compétent », ajoute Josiane Bastien.

Les actions d’accompagnement de DiversiCom concernent les chercheurs d’emploi Elles commencent par un bilan de compétence et par le recueil des attentes particulières de la personne. Il faut aussi vérifier qu’elle a suivi les formations ad hoc, et pris en compte les contraintes inhérentes à la fonction visée (mobilité, véhicule aménagé, etc.).

« L’association l’aide ensuite à rédiger son CV, organise  des simulations d’entretien d’embauche pour les aider à prendre confiance en eux, souligne Josiane Bastien, afin qu’ils soient bien préparés. On retrouve l’esprit des jobs dating de Cancer@work*, une autre association que nous soutenons en France.

Autres sujets d’apprentissage, la maîtrise des outils utiles à la recherche d’emploi, et la bonne connaissance de ses droits. Cette approche très personnalisée se développe dans le moyen terme puisque chacun a la possibilité d’être suivi, même après avoir décroché un emploi.

 

« Ne regardez pas la différence, regardez les compétences »

 

« La Fondation Webhelp S.H.A.R.E.D. accorde une grande importance aux projets et aux porteurs de projets. Le degré d’investissement personnel et la capacité à convaincre sont déterminants dans nos choix, poursuit Josiane Bastien. Nous sommes prêts à accompagner les petites structures, plutôt que les grandes institutions, à condition qu’elles s’inscrivent dans notre démarche d’insertion sociale et/ou professionnelle, dans l’un ou l’autre de nos pays d’implantation. Cette affinité avec les petits acteurs, innovants et dynamiques, provient de notre culture de start-up, toujours aussi vivante. » Quant aux projets soutenus par Webhelp S.H.A.R.E.D, ils sont ouverts aux collaborateurs et aux partenaires de Webhelp.

Comme le préconise Marie-Laure Jonet, chacun devrait changer de regard : « Ne regardez pas la différence, regardez les compétences ». Et à terme, on peut espérer que ce principe puisse s’appliquer dans tous les pays d’implantation de Webhelp, même si l’on observe aujourd’hui de grandes différences nationales quant au statut des personnes handicapées dans le monde du travail…

Chez Webhelp, les candidatures de personnes handicapées sont toujours bienvenues.

« N’oublions pas que l’intégration des personnes handicapées, c’est l’affaire de tous. Il ne faut pas les isoler mais au contraire les intégrer en mixant les équipes ; après avoir fait un travail de sensibilisation, les résultats sont extraordinaires ! », conclut Josiane Bastien.

*voir notre article « Cancer@work : des jobs dating soutenus par la fondation Webhelp S.H.A.R.E.D. »

 

Quelques chiffres concernant DiversiCom (au 31/12/2016)

103 candidats suivis (pour tous types de projets professionnels : stages, contrat d’adaptation professionnelle, CDD, CDI, contrats saisonniers…)

39 séances de coaching (individuel ou de groupe, hors entretiens de rencontre et de suivi)

Taux de réussite (% de personnes accompagnées jusqu’à l’emploi)

  • 41% sur la base de 103 accompagnés y compris ceux qui suivent des études et ne cherchent pas d’emploi pour le moment,

48% sur la base de 88 accompagnés en recherche active (sans compter les 15 qui suivent des études et ne cherchent pas d’emploi pour le moment).

 

A propos de l’auteur

Josiane BASTIEN est directrice des études et relations sociales chez Webhelp.