L’identification du client (KYC) concerne les secteurs régulés de la banque et de l’assurance… mais pas seulement ! Avec cet article consacré au travel, nous continuons notre panorama des nouveaux espaces du KYC – suite au rachat de GreenPoint et à la création de Webhelp KYC Services (WKS).

Heureusement que les professionnels du voyage sont habitués à l’anglais ! Ils n’auront aucun mal à comprendre les termes : Know Your Customer (KYC) et regtechs (regulatory technologies, technologies de gestion des réglementations). « Ces nouveaux termes annoncent surtout de nouvelles façons de travailler, explique Carole Rousseau, directeur business unit Travel and leisures chez Webhelp. Les précurseurs s’appellent Easyjet et Airbnb, et c’est tout l’écosystème du travel qui est concerné, à terme. »

Avec les regtechs et le KYC, de nombreuses données peuvent être obtenues rapidement : vérification de l’âge, du numéro d’identité national, confirmation des données déclaratives (nom, adresse, email…), personnes figurant sur la liste OFAC, etc.

4 domaines d’application des regtechs dans le travel

« Ces technologies permettent de traiter un dossier de façon plus rapide et plus sûre. Elles ouvrent aussi la possibilité de mieux connaître chaque voyageur, afin d’améliorer son expérience client », souligne Carole Rousseau. Aujourd’hui, 4 domaines d’application des regtechs ont effectivement le vent en poupe :

1 – la collecte et la vérification des APIS (Advance Passenger Informations : données personnelles exigées par certains pays auprès des compagnies aériennes)

2 – la réduction des fraudes à la carte bancaire et des impayés : rappelons que 10% des cartes bancaires volées seraient utilisées pour des achats dans le secteur du travel et du tourisme

3 – la réduction du taux d’abandon (churn) : en raison d’une expérience client plus rapide, notamment sur mobile

4 – l’identification des fournisseurs : comme l’exigent certains pays (KYS : Know Your Supplier).

Pour conclure, Carole Rousseau ajoute : « Il y a finalement 2 tendances. D’une part, les réglementations internationales vont se multiplier et se complexifier. Et d’autre part, de nombreux services restent à inventer, autour du web et du mobile. Les entreprises du travel ont donc tout intérêt à intégrer les regtechs pour en tirer des avantages concurrentiels, plutôt que de les subir ! Dans ce domaine, c’est la sélection ou l’association des technologies numériques et des processus de vérification par l’humain qui devient stratégique ».

A lire

Webhelp annonce l’acquisition de Green Point et la création d’une nouvelle entité Webhelp KYC Services (WKS)