Loïc Passemard, co-fondateur de Bizmeeting

 

Ambitieuse, originale et gratuite, la plateforme Bizmeeting illustre bien l’ensemble des stratégies et des outils à déployer pour proposer un service compétitif sur une marketplace B2B.

 

Pourquoi avez-vous créé la marketplace Bizmeeting ?

 

« Il y a 2 ans, nous sommes partis d’un constat simple : dans le voyage d’affaire, tous les segments ont été digitalisés (aérien, ferroviaire, location de voitures, hôtellerie), à l’exception de celui des séminaires et des réunions professionnelles externes. Il en résulte un double problème, identifié dans de nombreuses entreprises : l’organisation de ces évènements reste très chronophage, et le suivi des dépenses est trop complexe (surtout pour les entreprises qui gèrent plusieurs dizaines ou centaines de ces évènements chaque année).

Les entreprises françaises consacrent de 1 à 4 % de leur chiffre d’affaire à ces évènements : nous avons pensé qu’elles avaient besoin d’un outil centralisé de réservation, de paiement, et de reporting pour gérer au mieux ces dépenses. Notre vocation est de digitaliser l’ensemble du processus de réservation, sur le marché du MICE (meeting, incentive, convention, exhibition), qui est estimé à plus de 8,5 milliards d’euros en France. »

 

Quels sont les services proposés aux entreprises par Bizmeeting ?

 

« Nous proposons aux entreprises une solution qui leur permet d’optimiser et de gérer leurs dépenses de réunions et séminaires. Cette solution s’appuie sur une plateforme qui digitalise de bout en bout le processus de réservation, depuis la recherche du lieu jusqu’à la facturation. Ce processus de réservation sur la plateforme peut être divisé en 4 temps :

§La recherche du lieu de réunion. Notre base de données françaises est exhaustive : elle référence plus de 20 000 lieux en France et 10 000 en Europe. La recherche s’effectue directement dans notre moteur ou peut être confiée sans frais à l’un de nos chefs de projets professionnels.

§La réception en ligne et sous 24 h des propositions commerciales des prestataires. Ces propositions font apparaître les prix et les conditions de vente du prestataire, aucun surcoût n’étant ajouté par Bizmeeting.

§La signature électronique du contrat de service proposé par le prestataire. Cette opération a la même valeur juridique mais elle est beaucoup plus simple que la méthode traditionnelle (fax, scans de

 

documents, signatures, échanges de courriers, factures…). Autre avantage : la facilitation de l’archivage et du reporting.

§Le paiement électronique de la prestation. Il se fait sur la plateforme Bizmeeting, grâce au moyen de paiement choisi par le client : CB, chèque, virement, ou prélèvement. Du coup, les dépenses MICE de l’entreprise sont enfin centralisées et donc faciles à analyser et à ventiler -Bizmeeting devenant le fournisseur unique, à la place de dizaines ou de centaines de prestataires à enregistrer. Sur le plan juridique, nous sommes mandatés par le prestataire pour éditer une facture à son compte.

 

Pour les organisateurs occasionnels de réunions ou de séminaires, nous avons également donné accès à une version « light » de cette plateforme, via notre site bizmeeting.fr. »

 

Quelles sont les particularités B2B du paiement sur Bizmeeting ?

 

« Comparé au B2C, le paiement dans le domaine du B2B apparaît très contraignant. Dans notre activité, nous constatons que les entreprises utilisent de préférence les virements, et que la carte bancaire est peu utilisée (sauf pour des montants inférieurs à 1000 euros). Quant aux personnes qui réservent, ce ne sont généralement pas les décisionnaires mais leurs assistant(e)s.

Du côté de notre réseau de prestataires, nous apparaissons comme un apporteur d’affaires : nous leur reversons le montant de la transaction, après prélèvement de notre commission. Au préalable, le prestataire s’est engagé à afficher et pratiquer les mêmes prix qu’en direct, c’est-à-dire à ne pas afficher un surcoût lié à la plateforme Bizmeeting.

Nous sommes en train de finaliser l’intégration de notre brique de paiement. L’argent versé par le client est d’abord placé sur un compte tiers -qui appartient au fournisseur de la brique de paiement -, puis réparti par ce fournisseur entre le prestataire et Bizmeeting. Une solution complémentaire sera mise en place quand nous aurons l’agrément d’agent de voyage : cette immatriculation nous permettra d’encaisser l’argent du client, puis de le reverser au fournisseur. »

 

En complément de votre site de réservation, vous avez ouvert une plateforme en marque blanche. A qui est-elle dédiée ?

 

« Cette plateforme est proposée en marque blanche à des acteurs du secteur (agences de voyage, agences de communication événementielle, etc.). La version Pilote de cette plateforme donne satisfaction depuis plus de 6 mois au sein de l’agence Wagram Energie, qui l’a mise à disposition de l’un de ses principaux clients. Cette agence a choisi d’intégrer sa propre brique de paiement. »

 

A quel stade de développement de Bizmeeting en êtes-vous ?

 

« La société a été lancée il y a 2 ans et nous avons d’abord beaucoup travaillé sur la partie technologie et « base de données ». Aux 20 000 établissements en France viennent s’ajouter 10 000 établissements en Europe. Nous avons intégré une couche open data, pour enrichir la présentation des lieux qui présentent un intérêt touristique.

De plus, comme en B2C, le client peut déjà consulter les avis d’autres clients (qualité de l’hébergement, niveau des prestations…), ainsi que certains commentaires B2B exprimés sur TripAdvisor, et même certains commentaires émis par l’un de nos collaborateurs (client masqué).

Nous sortons d’une période de test de 18 mois, et du test de notre solution « marque blanche » depuis quelques mois. Aujourd’hui, nous finalisons les dernières briques qui vont venir remplacer les opérations off line : la contractualisation et le paiement sont intégrés depuis l’été 2016. »