International Mode

Organisée par Business France, la 1ère édition des Rencontres Internationales de la Mode & Création s’est déroulée le 8 février 2018. Cet événement, consacré aux marques de mode et d’accessoires souhaitant se développer sur les marchés internationaux, a donné l’occasion de découvrir 3 points marquants. Témoignages et analyses d’Aline Abeya, Sales Manager France & Benelux chez Webhelp Payment Services.

 

1. L’exportation de la mode est repartie à la hausse

La présentation de Pierre-François Le Louët, Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin, a poussé à l’optimisme ! L’export de la mode serait reparti en 2017, avec une hausse de 4,7 %. De même, la consommation intérieure d’habillement aurait repris.

« En France, plus de la moitié de l’exportation des acteurs de la mode se fait vers l’Europe : l’Italie vient en 1er, suivie par l’Allemagne, la Grande-Bretagne et l’Espagne. Pour le grand export, les Etats-Unis et la Chine arrivent en tête », souligne Aline Abeya, Sales Manager France & Benelux chez Webhelp Payment Services.

A noter que l’Union Européenne est aujourd’hui le plus grand marché pour la mode, mais que la Chine et les Etats-Unis devraient la dépasser dans la prochaine décade. Les chiffres de la consommation d’habillement réunis par l’Institut Français de la Mode en attestent (en Milliards d’€) :
•Union Européenne : 353 M€ (en 2016), 386 M€ (en 2025)
•Etats-Unis : 331 M€ (en 2016), 396 M€ (en 2025)
•Chine : 269 M€ (en 2016), 400 M€ (en 2025)

Pour aider à saisir ces opportunités, la Fédération Française du Prêt à Porter féminin organise de nombreux rendez-vous tels les focus pays, les prochains concerneront la Russie et l’EMEA.

Autre initiative, des rencontres agents sont organisées à Paris chaque semestre : elles permettent à une quarantaine de marques françaises de présenter sur 3 demi-journées leurs collections en mode exposition temporaire à des agents commerciaux d’un pays donné.

« Les prochaines rencontres concerneront des showrooms et agents italiens, les 12 et 13 avril prochains, puis en octobre la venue de partenaires canadiens. Webhelp Payment Services est partenaire de ces rencontres », précise Aline Abeya.

Dernier constat : « la part de l’export est en hausse chez les marques. Nous le constatons au niveau du volume des marques dont nous gérons les paiements internationaux », résume Aline Abeya.

 

2. Le digital reste central

« Le témoignage de French Rebellion, showroom français établi à New York, confirme les constats faits par Angelo Ippoliti, Country General Manager US de Webhelp Payment Services. Aux Etats-Unis, il est crucial d’être présent dans la presse et surtout dans les médias sociaux. L’adaptation à ce marché exigeant peut être longue », ajoute Aline Abeya.

Les agents de Business France ont abondé dans ce sens, concernant les autres pays où ils opèrent : les médias sociaux restent incontournables ! « Leur rôle doit être soigneusement pensé et mesuré dans le parcours client, physique et digital », recommande Aline Abeya.

Quant à Pierre-François Le Louët, il a confirmé l’importance des médias sociaux : « notamment sur Instagram, afin de se frotter directement aux acheteurs ».

Pour révéler la part des achats en ligne (en pourcentage des sommes dépensées en habillement), l’Institut Français de la Mode, a présenté ces chiffres (2016) :
•Allemagne : 25,4%
•Royaume-Uni : 23,0%
•Chine : 20,8%
•Etats-Unis : 19,9%
•Europe : 16,4%
•France : 12,5%
•Espagne : 7,0%
•Italie : 5,4%

Des chiffres qui illustrent une tendance de fond, malgré des écarts parfois marqués entre les pays.

 

3. Les exportations vont se redéployer autour de Business France

Tous les organismes publics d’aide à l’exportation vont être réunis sous la bannière Team France : c’est ce qu’a annoncé Clarisse Reille, Directrice Générale du Defi. Cette restructuration devrait intervenir d’ici la fin du 1er semestre 2018.

« L’idée serait de co-construire une Team France Export réunissant Business France, les CCI, les Régions et les CCI de l’étranger », rapporte en conclusion Aline Abeya. (Voir à ce sujet : Refondation du service public de l’export: audition de Christophe Lecourtier.)

Très riche, cette journée était animée par Gilles Muller, Directeur de l’Agence Re-active. De nombreux témoignages ont été relayé sur Linked’in ou Tweeter, notamment ceux de :

–      Frédérique Picard, Présidente, CAREL

–      Nathalie Papiernik, Créatrice, EMILE & IDA

–      Philippe Genoulaz, DG, GERBE

–      Xavier Aujard, CEO, PRET POUR PARTIR

–      Camille MAQUIN, Head of partnerships & wholesale, BA&SH

–      Jérôme Helffer, Directeur, LEMAIRE

–      Nicolas Santi-Weil, DG, AMI Paris

 

Vous pouvez retrouver un bilan et des informations complémentaires sur le site de l’événement 2018.